ENTENTE MÉRY-MÉRIEL BESSANCOURT : site officiel du club de foot de MERY SUR OISE - footeo

Test Physique

TEST CATEGORIES U12/U13 SAISON 2013/2014

 

 

 

TEST DE COOPER

1.1 - Test de Course-Navette (Yo-Yo test)

 

Précédemment et y compris actuellement on utilise le Test de Cooper comme test pour la

mesure du rendement de la résistance aérobie pour les joueurs de football et les athlètes des

sports dérivés (football en salle, football salon, football de plage, football à 7, etc.).

De nos jours on reconnaît que l'utilisation des tests physiques doivent reproduire dans la

mesure du possible les patrons de mouvements caractéristiques de chaque discipline, que ce

soit dans les conditions de laboratoire ou sur le terrain de sport lui-même (ce qui est ici

recherché).

Le Football est un sport à caractère intermittent où on conjugue des périodes de haute

intensité de courtes périodes de temps inter-espacées par des périodes de moyenne et basse

intensité de durée beaucoup plus longue. Ceci en outre aussi uni aux changements de

direction et à la diversité de mouvements que l'athlète effectue pendant un match . Pour cela

l'application de tests plus spécifiques à la discipline permet d'avoir une meilleure appréciation

sur les qualités physiques du joueur, dans ce cas, la résistance aérobique.

Une de ceux-ci est le Test progressif de course intitulé " Course Navette" conçue par Léger

et Lambert en 1982. Son objectif est de déterminer la puissance aérobique maximale. C'est un

test progressif, triangulaire, maximal, indirect et collectif. Il consiste à courir le temps

maximal possible sur un terrain de 20 mètres en allée et retour, en suivant le rythme imposé

par un signal sonore (Fig.1).

Ce signal est calibré de sorte que la vitesse initiale de course soit de 8 km/h et on augmente de

0.5 km/h à des intervalles de 1 min . Chaque fois que sonne le signal le sujet doit se trouver à

l'une ou l'autre extrémité du terrain de 20 m. le principe se base sur le fait que le type

d'effort, par son intensité et sa durée, est limité principalement par le métabolisme aérobique

(en supposant comme constantes le composant anaérobique et le rendement).

La Consommation maximale d'oxygène (VO2máx) est indirectement estimée, considérant le

coût énergétique moyen de la vitesse de course atteinte dans la dernière charge complète

(stade ou "palier") et l'âge du sujet, selon l'équation suivante (Rodriguez et Ragoût, 1992)

VO2máx = consommation maximale d'oxygène prévu (ml/kg·min)

v = vitesse maximale, correspondant à l’ultime pallier terminé complété (km/h)

e = âge du sujet (années)

Se prendra comme dernier stade ou "palier" l'arrivée aux lignes conjointement avec le signal

sonore, en prenant comme valable le stade précédent complété

le test présente une validité moyenne (r = 0,84), avec une erreur de prévision (Syx = 10%)

acceptable pour des études de vastes groupes de population.

Sa fiabilité est plus grande pour les sujets adultes (r = 0,97) que pour les enfants (r = 0,80).

il convient de délimiter que peuvent simultanément être évalué jusqu'à 25 personnes en

disposant de 4 évaluateurs, bien que pour des groupes jusqu'à 10 personnes avec un seul

évaluateur suffise.

Pour les joueurs de football, la consommation maximale d'oxygène moyenne enregistrée est

entre 50 et 65 ml/kg·min pour une moyenne des hommes à 48 et 60 ml/kg·min

 

2 –

 

 

 

VITESSE ,COORDINATION ET PUISSANCE

:

 

2.1

 

- Sprint 20 et 40 m

.

Des études préalables ont déterminé que la vitesse de démarrage et la vitesse maximale ne

sont pas égales pour tous les athlètes. Il existe des athlètes dont le développement de la

vitesse est plus lent ou plus rapide, ceci implique qu'il a besoin d'une plus grande ou plus

petite ampleur d'espace pour imprimer l'accélération qui le porte à sa vitesse maximale.

Le démarrage depuis une position stationnaire est un processus d'accélération vertigineuse

qui prend entre 10 à 30 m pour obtenir une stabilisation de cette accélération. On reconnaît en

outre que le corps humain développe sa vitesse maximale (linéaire, sur un terrain plat et sans

obstacle) sur 60 ± 5 m, de là désormais l'individu dont nous apprécions davantage la rapidité

seulement lorsqu’il décélère de manière plus efficace. Comme il est apprécié dans la Fig. 2,

l'athlète doit effectuer un sprint maximal de 40 m de long, de manière linéaire, sur un terrain

plat et sans obstacle. La sortie sera en position debout. Les chronométreurs doivent

respectivement être placés aux 20 et 40 m, en enregistrant les temps juste quand le tronc de

l'athlète traversera la ligne que délimitent les plots L'application de cet test permet alors

d'avoir une appréciation tant de la vitesse de démarrage que de la vitesse maximale.

 

2.2 - Test d'Agilité Illinois

 

L'agilité est la capacité de changer rapidement de directions sans perte de vitesse, d’équilibre

, ou de contrôle. La capacité de combiner force musculaire, force de démarrage, force

explosive, équilibre, accélération et décélération détermine l'agilité. Il y a de nombreux tests

qui peuvent être appliqués pour déterminer les capacités d'agilité d'un athlète. Un test qui

peut être utilisé ,qui incorpore des composants multiples de l'agilité, est le « Test d'Agilité

Illinois » .

Celui-ci est un test simple à conduire et requiert rien de plus que huit marqueurs ou cônes. Il

fournit un bon indicateur de la capacité d'une personne à accélérer, décélérer, tourner dans

diverses directions et courir sous divers angles. Le test peut aussi être varié en changeant la

position du début et la position de la fin, en faisant que la direction de retour soit inversée.

Le Test d'Agilité Illinois (Fig. 3) est installé avec quatre cônes qui forment un secteur de 10

mètres de longueur par 5 mètres de largeur. Placez un cône dans chaque point A pour marquer

le début, B et C marquer les points de retour, et D marquer la fin du parcours.

Placez quatre autres cônes dans le centre de la zone de test avec 3.3 mètres de séparation. On

commence le test en position couché, bouche vers le bas avec les mains au niveau des

épaules. Au commandement de départ, on déclenche le chronomètre. Le joueur se lève aussi

rapidement qu'il est possible et parcoure la trajectoire du test(de gauche à droite ou vice

versa). Dans les virages B et C, il doit toucher le cône avec sa main.

Test Agilité

(seg)

Excellente Sur la

moyenne

Moyenne Sous

moyenne

Faible

Hommes < 15.2 15.2 - 16.1 16.2 - 18.1 18.2-18.8 > 18.8

Femme < 17.0 17.0 -17.9 18.0 - 21.7 21.8-23.0 > 23.0

Tableau 1. Valeurs de référence pour Test d'Agilité Illinois

 

2.3

 

- Test de Résistance à la Vitesse

 

la capacité anaérobique, comprise comme faculté pour effectuer des efforts intermittents

d'intensité maximale, peut être évaluée par le Test de Sprint de Bangsbo ou de TEB (1998)

dont la validité et la fiabilité ont été démontrée par Wragg et Chou (2000).

Le protocole (Fig. 4) consiste à effectuer un Sprint maximal entre A et B (34.2 m) et

effectuer ensuite un trot de récupération jusqu'à D, en passant par C (50 m), dans 25

secondes.

Une fois passé le point B on marche le temps de récupération et pendant cette période (25s)

on fournit à l'athlète une information verbale du temps passé (5,.10,.15 et 20 s) pour qu’il

adapte la vitesse de course au temps restant.

Ce processus est répété à sept occasions le temps est enregistré dans chaque série. Les

résultats obtenus fournissent une information sur le temps (s) de chaque sprint, le meilleur

temps (tmej), le cumul des sept temps (ttotal), le temps moyen (tmed) et l'índice temps de

fatigue (IF), valeurs qui nous permettent d'évaluer et de comparer le rendement de chaque

sujet.

Pour trouver cet indice on utilise la méthode appliquée par Bangsbo (1998) qui différencie

entre le plus faible et le meilleur temps (IFB) multiplié par 100, en faisant apparaître une

valeur en pourcentage.

Test Sprint (% Vmax soutenue) Excellente Bonne Moyenne Pauvre

Résultat + de 90% 89-85% 84-80% - de 79%

Tableau 2. Valeurs de référence pour Test de Sprint de Bangsbo

 

2.4 - Saut Vertical (Sergeant Jump)

 

Un des tests classiques pour évaluer la puissance des membres inférieurs (Fig.4).

1. Marquez les doigts de l'une des mains avec de la craie. Se placer perpendiculairement

à une paroi la main levée, effectuer une marque sur cette paroi le plus haut possible.

Rappelez de maintenir la plante des pieds totalement collée au sol.

2. . Flexion des genoux à 90º et le sautez plus haut possible en effectuant une autre

marque avec la main.

3. . Mesure la différence entre les marques et répétez la procédure trois fois. Enregistrez

la meilleure des trois tentatives.

Le Saut Vertical peut se transformer en expression de puissance au moyen de la formule

suivante:

Puissance = Masse corporelle (kg) x (4.9 x hauteur atteinte (m))2

Analyse de Saut Vertical

Saut Vertical

(cm)

Excellente Bonne Moyenne Sous

moyenne

Pauvre

Hommes + de 65 60 55 50 - de 46

Femmes + de 55 50 45 40 - de 36

Tableau 3. Valeurs de référence pour Test de Saut Vertical

 

2.5 - Saut Triple sans élan.

 

Mesure aussi bien la puissance horizontale que verticale en y joignant les aspects d’équilibre

et de coordination.

Il diffère du test de saut vertical car il permet d'apprécier l'habilité de l'athlète à contrôler la

décélération et conserver la propulsion pour ensuite le transformer en puissance de saut aussi

bien horizontale que verticale, tout cela avec des mouvements explosifs

Le joueur est placé avec les 2 pieds ensemble derrière une ligne et saute vers l'avant en

retombant alternativement sur un pied et finalement avec les deux pieds joints. Il est mesuré

la distance entre la pointe des pieds au départ et les talons dans le dernier contact.

On enregistre la meilleur de trois tentatives.

Saut Triple

(m.)

Excellent Très Bon Bon Régulier Déficient

Évaluation + de 8.30 8.29 - 7.79 7.78 - 7.38 7.37 - 6.67 - de 6.66

Tableau 4. Valeurs de référence pour Saut triple sans élan

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 9 Dirigeants
  • 12 Entraîneurs
  • 13 Joueurs
  • 18 Supporters